Retour
Imprimer la page Imprimer la page
Edito de Benoist Lombard – Eletter du 8 novembre 2018

Chères consœurs, chers confrères,

Dans les coulisses, la CNCGP s’attelle à mettre la dernière touche à de nombreux projets, à la fois structurants pour ses membres mais aussi pour l’ensemble de notre écosystème.

Le Sommet BFM Patrimoine se tiendra, comme vous le savez, le 6 décembre prochain au Conseil Economique Social et Environnemental. Quelle autre organisation professionnelle que la nôtre pouvait s’associer avec un media économique de premier plan au profit de la médiatisation de l’ensemble de la profession des conseils en gestion de patrimoine ? Je vous le rappelle, la CNCGP a voulu que ce projet aboutisse car c’est la place qui lui revient après tant d’années passées à défendre nos convictions, vos convictions.

Nos partenaires ne s’y sont pas trompés puisqu’ils ont répondu présent pour cette date et qu’ils continueront à nous accompagner lors de nos prochaines manifestations. A ceux qui prétendent que le conseil patrimonial n’est pas suffisamment valorisé, nous répondons et nous continuerons de répondre par ce genre d’initiatives, innovantes et volontaires, qui sont à votre image.

Notre légitimité repose, aussi et surtout, sur notre capacité à défendre et faire valoir vos intérêts auprès des autorités. Car il en va également de l’intérêt de vos clients. Comptez sur nous pour veiller à ce que le conseil à haute valeur ajoutée, tel que vous le préconisez au quotidien, continue à être justement rétribué. Sur ces considérations, nous surveillons l’évolution du projet de loi Pacte, nous sommes en contact avec le Cabinet du Ministre de l’Economie et des Finances, les parlementaires et la DGT. Et nous demeurons vigilants au virage que certains de vos fournisseurs pourraient être tentés de prendre, en profitant d’une relecture opportuniste de MIF2 et de la DDA.

Pour atteindre cet objectif, et comme j’ai déjà pu l’annoncer par le passé, la CNCGP se coordonne et se discipline également quand c’est nécessaire. Solliciter les autorités publiques et intervenir dans le débat public ou auprès de vos partenaires demande de la méthode et de la préparation.

De la méthode, c’est aussi l’ambition que nous affichons au profit de vous tous, dont l’activité requiert des outils digitaux adaptés. Vous disposerez ainsi, très bientôt et gracieusement, d’un outil de connaissance client et de profilage risque.

L’actualité, c’est aussi une prise de position, parce que cela s’impose, vis-à-vis d’acteurs aux méthodes de commercialisation agressives. C’est le cas de Thomas Lloyd sur lequel nous avons pu nous positionner une fois le dossier instruit par l’Autorité des marchés financiers (AMF). C’est le cas également de la crypto-monnaie : la croissante médiatisation de ce phénomène ne vaut pas validation d’une monnaie ni soutenue par un Etat, ni régulée par une banque centrale. Nous vous prévenons : vous êtes ou vous allés être sollicités par ces nouveaux acteurs et il vous revient de ne pas céder à leur argumentation commerciale : vous et vos clients n’avez aucune certitude sur le bien-fondé de ces offres.

Soyez persuadés que, d’ici à la fin de mon mandat, je m’emploierai à vous représenter comme vous le méritez.

Benoist Lombard
Président

Les informations de la chambre

Prise de parole

» Voir toutes les vidéos

L'actualité en temps réel
@twitter